Approche Non Directive Créatrice

Cette Approche Relationnelle a été créée par Colette Portelance et est expliquée dans le livre « Relation d’aide et Amour de soi », Montréal éditions du Cram.

Elle est inspirée des théories de Carl Rogers (1942) sur la non directivité et de celle de Géorgui Lozanov (1978) sur la suggestologie.

L’Approche Non Directive Créatrice est une Approche Relationnelle de nature affective qui favorise le développement de la créativité par le respect du fonctionnement physiologique et psychologique global de l’être humain et par le respect du rythme de progression des étapes de son évolution, de ses processus de changement et de son autocréation.

Elle est fondée sur la relation, sur la dialectique directivité/non directivité et sur l’exploitation de la créativité par le respect de la personne et de son développement, c’est pour cette raison qu’elle est appelée « Non Directive Créatrice ».

Deux concepts fondamentaux de l’A.N.D.C.

 

•  La dialectique directivité/non directivité ?

L’Approche est non-directive dans le contenu, en ce sens qu’elle est fondée sur l’acceptation du vécu de l’aidé, sur la permissivité au niveau de l’expression des émotions et des sentiments, avec absence de jugement, de moralisme, de norme, de grille théorique, de moule pré-établi, de pression ou de coercition.

L’Approche est directive dans le contenant, c’est-à-dire, au niveau des contraintes de temps et d’espace, des consignes, des structures, des limites, des méthodes et des règles.

•  La responsabilité.

La responsabilité est la capacité d’un individu à se prendre en charge, à s’assumer et à se réaliser le plus entièrement possible.

La personne devient responsable, quand elle accepte qu’elle est à la source de ce qu’elle vit, de ce qu’elle dit, de ce qui lui arrive et qui est capable d’en assumer les conséquences.

C’ est une personne capable de reprendre du pouvoir sur sa vie, en tentant de chercher en elle-même la source de ses malaises de façon à travailler à se transformer plutôt que de blâmer les autres et de prendre du pouvoir sur eux en essayant de les changer.

Le Thérapeute en Relation d’Aide.

 

Le Thérapeute en Relation d’Aide (TRA) promeut le développement de la capacité de l’individu à reprendre du pouvoir sur sa vie. Il montre à son client par l’attitude qu’il dégage, à développer leur autonomie et à trouver le chemin de leur liberté intérieure.

Le TRA effectue un travail permanent sur lui-même, un travail d’auto-création qui fait partie intégrante de sa formation initiale et de sa formation continue.

La compétence professionnelle du TRA repose selon la corporation internationale des thérapeutes en Relation d’aide CITRA:

•  Sur son degré de formation à l’ANDC et à la qualité de sa formation au niveau des spécialités sur lesquelles repose sa pratique professionnelle.

•  Sur son souci de travailler sur lui-même par la psychothérapie, à sa connaissance toujours plus approfondie de lui-même, à sa responsabilité et à sa capacité à se récupérer.

•  Sur son attitude à être en relation.

•  Sur sa capacité à se remettre en question.

•  Sur sa capacité à s’assumer comme une autorité tout en restant sensible à l’autre.

•  Sur sa congruence et à son empathie.

•  Sur sa capacité à appliquer la dialectique directivité / non-directivité.

•  Sur son attitude à travailler avec l’ici et maintenant et à distinguer la réalité de l’imaginaire.

•  Sur sa capacité à reconnaître les limites de sa compétence.